Qu’est-ce que la blockchain ?

Définition Blockchain

Pouvant actuellement s’utiliser dans différents secteurs, la blockchain est une technologie initialement créée à destination de la monnaie numérique. Elle fait son apparition en 2008 sous l’impulsion d’une ou d’un groupe de personnes connu sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Sa force majeure réside dans le fait qu’elle permet le partage de données numériques à différents acteurs (publiques ou privés), sans pour autant être corruptible ou modifiable.

Sa définition

Par définition, la blockchain est une technologie conçue pour faciliter la transmission et le stockage de données numériques de manière sécurisée. Toutes les actions entreprises au travers de cet outil sont également transparentes et ne requièrent pas l’intervention d’un intermédiaire ou d’un central de contrôle.

Notez qu’il y a deux types de blockchains. Vous avez celles qui sont publiques et dont les accès sont ouverts à tous et les blockchains privées dont l’usage et l’accès restent limités à quelques acteurs seulement. Il est possible d’utiliser la blockchain pour transférer des actifs (actions, argent, titres, etc.), pour tracer de manière optimale des produits et actifs et pour exécuter des contrats de façon automatique.

Son fonctionnement

La blockchain consiste à regrouper différentes transactions par blocs. Avant que celles-ci ne soient validées, elles doivent avant tout passer par des particuliers ou sociétés appelés mineurs. Ces derniers sont chargés de valider chaque bloc en suivant des techniques spécifiques à chaque blockchain.

Dans le cas du blockchain de Bitcoin par exemple, les mineurs utilisent une technique dite Proof-of-Work. Cette dernière consiste surtout à tirer profit de la puissance de leur processeur pour résoudre des problèmes algorithmiques et des calculs. Les ordinateurs qu’ils utilisent forment des nœuds de réseau. Ils ont également à leur disposition un calque de la blockchain à laquelle ils participent.

Un bloc est validé par les mineurs suivant une technique cryptographique. Il passe ensuite automatiquement vers la chaîne de bloc existante et est rendu accessible à tous les usagers de cette dernière. Une fois mis en place, il est impossible de procéder à une modification sur ce bloc, car celui-ci aura été horodaté. En cas d’erreur, il faudra effectuer une nouvelle transaction.

La blockchain pour quel usage ?

D’une manière générale, la blockchain est un outil utilisé pour diverses applications. Si la plus connue gravite autour des monnaies numériques, sachez qu’il est également possible d’utiliser la blockchain pour des smart contrats. Il assure aussi la sécurisation de transactions et permet l’enregistrement de données.

Outre le Bitcoin, vous avez la blockchain Ethereum. Cette dernière voit le jour en 2004 et dispose de sa propre crypto-monnaie appelée ether. À part le fait de permettre les transactions, elle dispose de logiciels autonomes dits smart contrats qui assurent l’exécution intelligente d’actions diverses.

Contre une rémunération en crypto-monnaie, vous pouvez décentraliser dans une blockchain vos données stockées dans le cloud. Le traçage d’une chaîne logistique dédiée à la production de produits peut également s’effectuer grâce à la blockchain. Et comme l’essence même de cette dernière est la crypto-monnaie, il devient envisageable d’automatiser le paiement des salaires via cet outil.

La blockchain vient aussi bouleverser le secteur du vote électronique. Son usage permet entre autres de sécuriser les systèmes de votes numériques.

Alexandre
Bienvenue sur mon blog ! Passionné par l'informatique depuis mon plus jeune âge, j'en ai tout naturellement fait mon métier par la suite. Dans ce blog je traite toutes les actualités de ce secteur. Bonne visite :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top